Troubles somatiques - Ligue contre le Cancer

Mon diplôme de psychologue clinicienne avec une spécialité orientée autour des problématiques du somatique m'a amené à travailler des des hôpitauxgénéraux (services de gastroentérologie, d'orthopédie, d'oncologie).

J'ai toujours été intéressée par ce que le corps donnait à voir et à vivre pour les patients.

Le coprs est un reflet, un révélateur de ce qui se passe en nous. Il nous indique nos souffrances émotionnelles, nos peurs, nos blocages, bref, il est un allié de taille pour comprendre ce qui se joue dans notre mental, notre psychisme. 

Même si nous devons évidemment le soigner et faire le nécessaire quand un symptôme ou une maladie surgit, il peut être intéressant d'observer ce qui se passe dans la vie de la personne pour comprendre et donner sens à des événments, des traumatismes, des peurs.

Le corps n'est pas seulement une matière vivante qui vit indépendamment du reste, il est notre miroir émotionnel.

Il est donc un atout important à prendre en considération surtout lorsque les gens souffrent, vont mal et que les examens ne révèlent riend de particulier.

Là, la parole permet de connecter les mots aux maux !

De même, lorsque quelqu'un est affecté par un diagnostic plus ou moins bon, venir parler à un psychologue lève des angoisses, des incompréhensions, des peurs, des doutes, bref, tout ce qui peut participer à la guérison du patient.

Pour certaines affections, il est possible de se faire aider psychologiquement.

En effet, la ligue contre le cancer dont je suis affiliée aide les patients ou les familles des patients à bénéficier de prise en charge psychologique. L'aide se situe aussi sur le plan financier.

En tout cas, que ce soit pour des enfants ou des adultes, mettre des mots sur des maux facilitent et accélère les douleurs, les inconforts de la maldie et donc permet un mieux-être des personnes.